Association African Business Lawyers’ Club (ABLC), loi 1901

Editeur du site internet

Le site internet www.ablcassociation.com est édité par l’association ABLC, dont le siège social se situe à Paris – FRANCE. Il s’agit d’une association Loi 1901 déclarée en préfecture d’Ile de France inscrite au Répertoire National des Associations sous le n° W751209889 déposée au Journal Officiel de la République Française.

Exonération de responsabilité

L’ABLC décline toute responsabilité pour toute imprécision, inexactitude ou omission portant sur des informations disponibles sur ce site. Les informations contenues sur ce site sont sujettes à modification sans préavis.

L’ABLC garantit l’authenticité des articles, événements, fiches et textes publiés sur le site www.ablcassociation.com.

L’ABLC décline toute responsabilité en cas de difficulté d’accès à son site ou d’interruptions dans la connexion quelles qu’en soient les causes. De plus, l’association ne saurait être tenue responsable d’un dommage ou virus qui pourrait infecter votre ordinateur ou tout matériel informatique, suite à une utilisation ou accès au site ou téléchargement provenant de ce site.

Les éléments présentés dans ce site sont susceptibles de modifications sans préavis et sont mis à disposition sans aucune garantie, expresse ou implicite, d’aucune sorte et ne peuvent donner lieu à un quelconque droit à dédommagement.

Droits de reproduction

Copyright 2014 ABLC, African Business Lawyers’ Club

L’ensemble des éléments figurant sur le site internet www.ablcassociation.com est protégé par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Conformément au code de la propriété intellectuelle, il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de représenter et/ou de modifier et/ou d’adapter et/ou de traduire et/ou de copier et/ou de distribuer, l’un quelconque des éléments de ce site ou le site lui-même, de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit (électronique, papier ou tout autre support) sans l’autorisation expresse et préalable du Conseil d’Administration de l’association. Cette interdiction s’étend notamment, sans que cette liste soit exhaustive, à tout élément de quelque nature qu’il soit figurant sur le site, aux textes, à la présentation des écrans, aux logiciels nécessaires à l’exploitation y compris les scripts, aux logos, images, photos, graphiques, vidéos etc…

Rappel du Code de la Propriété Intellectuelle (extraits des articles 335-2 et 335-3)

« 335-2. Toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de tout autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon ; et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d’ouvrages publiés en France ou à l’étranger est punie de deux ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.
335-3. Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur d’un logiciel définis à l’article L 122-6 ».

Loi informatique et Libertés

La délibération n°2006-130 du 09/05/2006 dispense les associations à but non lucratif régies par la loi du 1er juillet 1901 de déclaration des traitements relatifs à la gestion des membres et donateurs. Le traitement de données personnelles ne fait donc pas l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). La dispense prévoit que seules peuvent être enregistrées les données relatives à l’identité, l’identité bancaire, vie associative à l’exception des données sensibles telles que les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l’appartenance syndicale, l’état de santé ou la vie sexuelle des personnes, les infractions, condamnations ou mesure de justice. Ces données ne peuvent être conservées au-delà de la démission ou de la radiation du membre (sauf s’il fait la demande contraire) et pour les donateurs au-delà de deux sollicitations restées infructueuses.

L’ABLC s’engage à préserver la confidentialité des informations éventuellement fournies en ligne par l’internaute qui ne seront pas utilisées par d’autres entités que l’ABLC. Conformément à l’article 34 de la loi « Informatique et Libertés » n° 78-17 du 6 janvier 1978, l’utilisateur dispose d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données éventuelles qui le concernent. Il suffit d’en faire la demande par courrier simple à l’ABLC, (adresse).

Données personnelles

Les données personnelles fournies par mail à l’ABLC lors d’un contact par message électronique sont strictement confidentielles et ne sont en aucun cas communiquées à d’autres sites. Si vous recevez des mails suspects, promotionnels ou provenant d’une autre adresse mail que celle de la rédaction du site www.ablcassociation.com, l’association n’en sera pas responsable