Save the date – Conférence 2018

L’African Business Lawyers’ Club (ABLC), en partenariat avec Medef International, organise la septième édition de sa conférence annuelle le 18 juin prochain de 18h à 20h30 au siège du Medef

Cette année, le thème portera sur le tourisme comme vecteur de développement du continent et s’intitule : « The African Tourism: A Brightening Future ». 

Selon les prévisions de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le nombre de touristes visitant l’Afrique – de l’ordre de 57,8 millions en 2016 – pourrait atteindre 134 millions en 2030. Si actuellement, la « Destination Afrique » attire seulement 5 % du total de voyageurs dans le monde, les perspectives de croissance s’annoncent positives. D’ici 10 ans, ce sont quelque 1,8 milliard de touristes qui devraient voyager chaque année (soit un peu plus d’une personne sur cinq dans le monde) selon l’OMT et l’Afrique ambitionne d’en accueillir une bonne partie.

Si le secteur du tourisme africain connait une amélioration générale, les disparités de situation entre pays restent fortes, malgré le fort potentiel de chaque pays africain :

  • En 2017, l’Afrique du Nord a connu une croissance de 13% des arrivées internationales liées au tourisme. Dans cette région le Maroc, l’Egypte et la Tunisie font figure de poids lourds.
  • L’Afrique subsaharienne a également vu les arrivées de touristes bondir de 10 % l’an dernier. L’Afrique du Sud reste la destination favorite des visiteurs mais d’autres pays tirent leur épingle du jeu : le Kenya, la Tanzanie, le Cap-Vert, le Rwanda et Madagascar.

De plus en plus de pays africains voient les activités touristiques comme des nouveaux relais de croissance à fort potentiel tant l’importance du tourisme dans le PIB est souvent bien supérieure à celle d’autres secteurs, comme l’énergie ou l’agriculture. La capacité des Etats africains à tirer profit de ce secteur dépend de leur habilité à offrir un cadre propice aux touristes. Cela passe notamment par des meilleures connections aériennes et maritimes, un renforcement de la sécurité, des procédures plus simples pour l’obtention de visas et une offre d’hébergements et de services (transport, restauration, etc.) diversifiée.

L’Afrique doit également faire le choix d’un tourisme durable et social car les problèmes liés au tourisme ne doivent pas être négligés. Autant de défis que d’opportunités que les différents acteurs interagissant dans le secteur du tourisme doivent garder à l’esprit.

Notre conférence s’inscrit dans une réflexion globale ayant pour but une meilleure identification des outils à mettre en place et une meilleure compréhension des challenges et des conditions indispensables pour un tourisme attractif et éthique en Afrique. Des retours d’expérience et des solutions concrètes seront partagés par nos intervenants.

Étant, sans doute, l’un des secteurs les plus promoteurs de l’économie africaine, le tourisme est à même de transformer la trajectoire de développement de tous les pays du continent.

#ABLCAfricanTourism

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *